Sorry, no pages was found

Inspirée par la bougie Mia’a Workshop, voici la nouvelle du mois de décembre :

(découvrez les nouvelles précédentes en bas de page)

L’atelier de Mia

Mia remplit la cuve chaude de cire de soja. Les copeaux blanc-cassé lui faisaient penser aux fines feuilles de chocolat au lait que sa grand-mère utilisait pour habiller ses tartes de Noël.

Comme un reflet des monceaux de neige sur les branches de l’arbre par la fenêtre ouverte, elle disposa les pots blancs sur la grande table en chêne. Le bois brun était lisse comme du vieux cuir. La cire commençait à fondre rapidement alors elle ajusta le thermostat de la cuve pour adoucir le processus.

Elle positionna ensuite les mèches en coton sur leur petit support métallique, qu’elle collait un à un avec un pistolet à glue au fond de chaque pot blanc. Elle avait préalablement enduit les mèches de cire pour en faciliter la combustion, et aussi pour les rendre agréables au toucher. Mia avait commencé à fabriquer des bougies par passion pour la cire sous ses doigts, plaisir coupable qui remontait à l’enfance quand elle avait volé un cierge à l’église un soir de Noël. Même éteint il la rassurait contre les monstres nocturnes, et quand elle le brûlait les soirs où elle était seule, elle se faisait des ongles de princesse avec la cire qui coulait.

Elle surveillait la température de la cire devenue liquide, et quand elle fut prête, pas trop chaude pour éviter que le parfum ne s’évapore, elle y déversa le flacon qu’elle avait ramené de France. Elle y avait testé de nombreuses fragrances pour son projet de bougies parfumées au thé blanc, celui que sa grand-mère servait avec les tartes de Noël.

Elle mélangea pendant de longues minutes, puis remplit un premier entonnoir qu’elle alla doucement déverser dans plusieurs contenants, presque à ras-bord. Elle effectua au moins dix allers-retours jusqu’à ce que tous les pots soient pleins, puis ajusta les mèches au centre des bougies en les figeant avec une pince-à-linge posée à l’horizontal sur le rebord du bocal.

Elle pouvait maintenant laisser refroidir, et demain matin quand la cire aurait séché, elle couperait les mèches et collerait les étiquettes « Mia’s Workshop » avec le logo que son ami Bastian avait dessiné.  C’était bientôt Noël et elle pensait beaucoup à sa grand-mère.

Sevy Næj
12.2017

Découvrir les nouvelles précédentes :