Inspirée par la bougie Faroe Islands, voici la nouvelle du mois de novembre :

(découvrez les nouvelles précédentes en bas de page)

 FARAWAY ISLANDS

 

Il y a des gens que l’on aimerait n’avoir jamais connus, dont on aimerait effacer toute trace, à n’importe quel prix. Il y a cette femme qui nous a fait rater un été alors qu’on avait froid, il y a cet homme qui nous a gâché un livre parce qu’il ne l’avait pas aimé, il nous a peut-être gâché la vie au lieu de laisser le livre nous la changer.

Il y a cet enfant qui ne s’aime pas et qu’on voudrait effacer à lui-même pour reprendre au début, tant qu’il est encore temps, la feuille n’est pas trop griffonnée, juste quelques lignes à blanchir c’est sûrement possible.

Il y a cette guerre qu’on aurait pu éviter et maintenant c’est foutu, c’est foutu depuis un siècle et ça continue, il y a des enfants qui ne s’aiment pas et des adultes qui ne s’aimeront jamais.

Il y a ce goût sur la langue, une seconde après avoir lâché des mots qu’on ne pense pas, parfois les mots ne nous appartiennent pas, ils passent par notre bouche sans payer, comme on saute le tourniquet du métro, ils s’échappent sans avoir été poinçonnés et on se sent tout seul. Ces moments aussi on voudrait les effacer, comme la femme, le monsieur et l’enfant.

Il y a un jour où l’on pourra tout gommer, ou choisir quelqu’un, ou une journée entière dans l’Historique, et supprimer. On pourra dire : ça je n’ai pas validé ; ou alors, je l’avais validé mais j’ai changé d’avis, ma vie est mieux sans lui, je supprime ; et avec elle je ne garde que les bons moments, les autres je les jette à la corbeille. Couper / coller dans la corbeille. Cette nuit-là est la plus belle de toute ma vie, copier / coller. Je la revivrai tous les lundis parce que je n’aime pas les lundis. Il y a un futur où l’on pourra dire « avant je n’aimais pas les lundis, mais maintenant c’est la plus belle nuit de ma vie ».

Il y a un futur où tout le monde est heureux copier / coller. On a effacé les guerres, et on peut relire les meilleurs livres pour la première fois, à l’infini, et si on manque de temps on va chercher dans l’Historique la première fois qu’on a ouvert ce roman : copier / coller. Pour tous les jours de pluie. Et les enfants peuvent reprendre à zéro jusqu’à ce qu’ils démarrent bien dans la vie.

Il y a un jour proche où tout cela est possible, ils annoncent ce soir la date de lancement de FARAWAY ISLANDS, version nouvelle de nos mémoires quantiques. Une fois nos cerveaux mis à jour, on effacera cette date et on y collera une soirée d’été, une seconde de notre enfance, un livre ouvert à peine griffonné. Couper / copier / coller le plus beau jour de notre vie.

Sevy Naej
11.2017

Découvrir les nouvelles précédentes :